Nos parutions

  • Vallons Mag' N° 38 - Ete 2016
  • Reseau Mediatheque - Programme automne 2016
  • Presentation Vallons de la Tour 2016
  • Centre nautique - 2015
  • Cap Jeunes 2014

Charte d’aménagement

L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE
Au sein du Nord-Isère notre territoire des Vallons de la Tour est lui aussi particulièrement attractif : chaque année de nombreuses personnes choisissent de s’y installer pour le cadre de vie, la proximité des grands pôles d’emplois et les prix abordables du foncier.

(JPG) Au sein du Nord-Isère notre territoire des Vallons de la Tour est lui aussi particulièrement attractif : chaque année de nombreuses personnes choisissent de s’y installer pour le cadre de vie, la proximité des grands pôles d’emplois et les prix abordables du foncier. Cette croissance nécessite de développer l’emploi, d’adapter et de développer les routes, l’offre de logements, de services, de commerces, etc. Ce développement se fait le plus souvent sur des terres agricoles et naturelles, qui participent de la qualité de vie de notre territoire. Il s’agit donc de permettre au territoire de croître, mais sans y laisser les bons côtés du « bien vivre à la campagne » . Il est aussi nécessaire de l’aider à s’adapter aux changements profonds que connait aujourd’hui notre société : l’éco construction et les énergies renouvelables, la consommation en « circuits courts », le numérique, le vieillissement de la population, la rareté de l’eau , du foncier, les prix élevés de l‘énergie ( gaz, électricité, pétrole) ... Les réponses à apporter si elles sont pensées à l’échelle intercommunale sont, suivant les cas, plus pertinentes et moins couteuses . Convaincus de la nécessité, de permettre au territoire de s’épanouir pleinement, en préservant au maximum ses ressources les élus de la Communauté de communes des Vallons de la Tour ont élaboré une « charte d’aménagement », qui propose des règles/principes pour mieux organiser le développement de notre territoire dans l’espace.

Quels sont les enjeux de l’aménagement ? Reconquérir les villes et villages ?

Ce qui est en jeu, dans cette politique d’aménagement, c’est d’abord la qualité du cadre de vie : l’accueil de nouveaux habitants devrait à l’avenir pouvoir se faire sans compromettre l’avenir des exploitations agricoles et des espaces naturels (sur les Vallons, près de 16 ha de terres agricoles et naturelles s’urbanisent chaque année). Concrètement, cela signifie qu’il est nécessaire de construire autrement, de façon plus inventive mais peu coûteuse, au cœur des villes et villages, au plus proche des services, commerces, gares... Il faudra pour cela réutiliser les friches industrielles, les espaces non construits et revisiter des formes urbaines proches de celles que nos anciens avaient utilisées dans nos villages. Cette façon de concevoir la ville ou les villages présente aussi l’avantage de diminuer les coûts liés à la création de nouvelles voies et réseaux, et de favoriser les déplacements à pied ou en vélo (proximité école, services commerces)...

Faire en sorte que les Vallons de la Tour restent un territoire vivant, voilà encore un enjeu pour l’aménagement de l’espace. Eviter le piège du « territoire dortoir », en essayant de proposer de l’emploi aux personnes qui y vivent : cela passe notamment, par la requalification, le développement, la création et l’extension des zones d’activités et des locaux adaptés aux besoins des entreprises. Il est aussi important de permettre aux habitants et personnes travaillant sur le territoire de faire leurs courses au plus près de chez eux, en proposant une offre commerciale diversifiée, mais respectueuse du petit commerce. Enfin, à l’heure où les ressources des collectivités s’amenuisent, il s’agit aussi de faire preuve de solidarité, en pensant mieux la répartition des équipements publics. Est-ce que nos villages auront encore demain les moyens d’entretenir et de payer les équipements nécessaires pour répondre aux besoins d’une population croissante ?

Pourquoi une charte d’aménagement ?

Ce sont les communes qui délivrent les autorisations d’urbanisme, au travers des Plans Locaux d’Urbanisme et des anciens Plans d’Occupations des Sols. Cependant, il est nécessaire, afin de garantir plus de cohérence, d’harmoniser les zonages et règlements d’urbanisme, et surtout de prendre l’habitude de penser l’aménagement à l’échelle intercommunale, de partager des objectifs communs... Songez par exemple que sur l’espace économique compris entre Saint-Jean de Soudain et Cessieu, trois règlements d’urbanisme différents cohabitent... Ce qui engendre des dysfonctionnements pour les entreprises ! La charte d’aménagement, ne s’impose pas aux documents d’urbanisme des communes, mais son élaboration par les élus communautaires, a été l’occasion de construire une vision commune de l’aménagement de l’espace, et de mieux définir le rôle de l’intercommunalité en la matière.

Concrètement, voici les principes contenus dans ce document : cf carte

  • 1.Maitriser l’étalement urbain pour préserver les espaces agricoles, naturels et le cadre de vie
    o Promouvoir des modes de construction respectueux du patrimoine bâti et paysager des Vals du Dauphiné (formes de bâtis, travail sur les couleurs, les matériaux préservation des points de vue, prise en compte de la pente) et économes en espace ( dans les villes, villages, sur les friches...).
    o Maintenir la silhouette des hameaux , villages et ville
    o Préserver les équilibres existants, entre ville et village, en urbanisant plus et d’abord en ville, et dans les vallées déjà urbanisées.
    o Coordonner, optimiser les réseaux d’adduction d’eau potable et assainissement
    o Valoriser la présence de l’eau dans les aménagement ( traitements paysagers)
    o Améliorer la qualité des espaces publics
  • 2.Préserver , valoriser, gérer les espaces naturels
    o Préserver les sites d’intérêt pour la biodiversité et les zones humides de l’urbanisation
    o Préserver/ rétablir des lieux de passage sécurisés pour permettre aux animaux et à la flore (faune et flore) de passer d’un espace naturel à l’autre
    o Préserver le paysage et limiter les risques en limitant l’urbanisation sur les coteaux, et préserver
  • 3.Assurer le fonctionnement du territoire
    o Par des aménagements facilitant les logiques de proximité : Accompagner le développement du co-voiturage et des usages partagés de la voiture ( soutien au développement de parking de co-voiturage) Favoriser l’usage du train, pour les déplacements vers l’extérieur du territoire en créant des parkings de rabattement Traiter qualitativement les voies principales de circulation, pour favoriser les déplacements à pied et en vélo
    o En diversifiant l’offre de logements , pour mieux répondre à la diversité des besoins des habitants ( maisons individuelles, mais aussi logements locatifs, logements à habitations modérées, petit collectif, habitat intermédiaire, accession sociale, logements de toutes les tailles...)
    o En adaptant l’offre d’équipements et de services aux pratiques des habitants : concentration des services économiques et commerciaux à la Tour du Pin et ses abords immédiats. Développement des services et équipements adaptés (médicaux, pour un rayonnement local sur les pôles, en raisonnant à l’échelle de bourgs centre (raisonnement en bassins de vie, autour de pôles)
    o En affirmant une stratégie globale sur les espaces économiques et commerciaux :
    o Conforter l’offre commerciale au cœur de la Tour du Pin et sur les sites commerciaux existants
    o Développer le rôle de la Tour du Pin comme centre administratif, en assurant, à proximité de la gare, la production d’une offre de bureau neufs
    o Implanter de façon préférentielle les activités industrielles et artisanales sur la zone économique de Cessieu, Rochetoirin et Saint Jean-de-Soudain
    o Vérifier la possibilité de développer une offre de locaux d’activités et de loisirs marchands sur le secteur Martinet/ Serpentin à Saint Clair-de-la-Tour

Donner du sens aux actions engagées...


Cette charte est une étape qui donne du sens et conforte de nombreuses actions déjà engagées pour améliorer le cadre de vie des habitants des Vallons. Parmi celles-ci on peut citer notamment :
• La création du demi-échangeur sortie côté St Didier de la Tour
• L’amélioration de l’accès à la gare de la Tour du Pin et la création d’un parking- de rabattement à côté de la gare.
• La mise en place d’un schéma de circulation cyclable, piétons ( modes doux) et la création de parkings dédiés à la pratique du co-voiturage ;
• La restauration et la mise en valeur de la zone humide et naturelle des Marais, afin de lui redonner sa fonction d’éponge, pour absorber les crues ;
• La mise en place d’une signalétique pour les entreprises et la lutte contre la publicité sauvage ;
• L’amélioration de l’habitat dégradé et ancien via un soutien à la rénovation des bâtiments, ce qui permet la remise sur le marché de logements vacants

Sans oublier l’espace économique

La charte d’aménagement intègre par ailleurs pleinement l’espace économique existant, et à venir, en cherchant à maintenir les équilibres et limiter les déplacements. De nombreux projets sont à l’étude qui structureront l’espace durablement, comme :
• Le renforcement du pôle économique sur le Serpentin et le Petit Martinet entre Saint-Clair de la Tour de la Tour et Saint-Didier de la Tour qui associera artisanat et loisirs marchands. Ce projet prendra en c
• La création de locaux artisanaux destinés à la vente ou à la location, pour répondre à une demande importante ;
• La création d’un lieu ressource pour les jeunes entreprises ( accompagnement) ;
• Mais aussi l’aménagement d’un pôle tertiaire près de la gare de La Tour du Pin avec la création de bureaux et locaux artisanaux ;
• Le développement d’activités industrielles sur la zone des Vallons ;
• Le renforcement commercial des pôles existants : Saint-Jean de Soudain, Saint-Clair de la Tour et La Tour du Pin pour répondre aux besoins non satisfaits sur le territoire (aménagement de la maison, loisirs, équipement de la personne).

Par le soutien à l‘économie, il s’agit bien de favoriser la création l’emploi à côté de chez nous , et de permettre un territoire vivant, dynamique, attractif !